AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le pain rouge

Aller en bas 
AuteurMessage
martinette
Pelotine accro
Pelotine accro
avatar

Féminin Messages : 334
Date d'inscription : 20/05/2013

MessageSujet: le pain rouge    Dim 22 Avr 2018 - 9:32

livre ecrit par marie paul Armand
période difficile de la vie des gens au bebut de la revolution dans les année 1789
u livre tres prenant
Revenir en haut Aller en bas
gribouille
Admin
Admin
avatar

Féminin Lion Messages : 6671
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 65
Localisation : Chapelle-lez-Herlaimont, Belgique

MessageSujet: Re: le pain rouge    Dim 22 Avr 2018 - 11:30

Je suis allée voir sur le net, ça m'a l'air pas mal

Le pain rouge

L'ouvrage:
Juillet 1788. La révolution est en marche. Mathilde va voir sa vie et celle de son village bouleversée par cela. Son père est le fermier du comte du village. Le comte est le parrain de Mathilde. L'histoire va faire découvrir à la jeune fille que ce qu'elle prenait pour des lois immuables n'en sont pas.

Critique:
Marie-Paule Armand décrit un monde en mouvement, une mutation. Elle explique bien les excès des révolutionnaires et leurs raisons, plus ou moins valables. Je n'en savais pas tant sur la révolution. Avec ce roman, on la vit au quotidien, et on a le point de vue d'habitants d'un village. C'est grâce à eux qu'on se rend compte que cette immense machine ne tenait pas compte de l'humain, alors qu'au départ, le but de la révolution était d'améliorer la condition des moins bien lotis. Tout comme dans n'importe quel régime, les décisions prises par les révolutionnaires sont radicales. On parle de liberté, mais on oblige à porter la cocarde, à renier la religion, à piétiner les nobles. La réaction du village où habite Mathilde est compréhensible. Ils voient qu'on leur enlève leur curé qui a toujours été à leur écoute à cause d'une loi qu'ils ne peuvent pas s'empêcher de juger stupide. Si certains seigneurs profitaient de leurs avantages pour spolier et humilier les autres, le comte du village n'en faisait rien. L'auteur s'attache à montrer une situation complexe, et à mettre l'accent sur l'humanité lésée.

Le lecteur comprendra l'attitude de Sylvain, qui approuve avec zèle toutes les lois révolutionnaires. Il garde une profonde rancune au comte dont le père a fait envoyer le sien aux galères pour une peccadille. Sa colère (dirigée contre la mauvaise personne, et par extension, contre toute la seigneurie), le guide et lui ôte tout esprit critique. Il est logique qu'il soit furieux et frustré, l'injustice ayant été jusqu'au bout, puisque son père est mort au bagne. J'ai donc ressenti de la compassion et de l'agacement quant à ce personnage complexe qui se laisse enrôler, endoctriner, et passe sa vie à souffrir.

L'histoire des personnages est étroitement mêlée à celle du pays. Cependant, on est bel et bien dans un roman du terroir. On retrouve certains codes et ingrédients de ce genre de romans français. J'ai anticipé certaines choses, mais cela ne m'a pas dérangée. D'abord, le roman n'est pas mièvre. Ensuite, Mathilde est sympathique. Certes, elle a été créée en gentille héroïne attachante. Elle est là pour que le lecteur l'apprécie. C'est avec plaisir que je me suis conformée à cela, car il faut bien au moins un personnage appréciable dans un roman. Elle est peut-être trop parfaite, mais cela ne m'a pas ennuyée.
Les autres personnages sont sympathiques, sauf... Noémie. Il faut bien qu'il y ait une méchante. Si beaucoup de protagonistes de ce roman sont exempts de manichéisme, ce n'est pas le cas de Noémie. Peste, envieuse, mauvaise langue, ne vivant que pour le paraître... La pauvre n'a aucune qualité. À la fin, son père dit qu'elle regrette une de ses mauvaises actions, mais cela ne va pas trop avec son caractère. Et puis, on est tenté de croire que son père dit cela parce qu'il a honte qu'elle ait été si odieuse.

Il est à la fois positif et négatif que par son prologue, mais aussi parce que le livre est raconté à la troisième personne, le lecteur sache tout de suite que Mathilde se tirera d'affaire quoi qu'il lui arrive. C'est positif parce que dans les moments où la jeune fille est en mauvaise posture, le lecteur peut se réconforter en pensant qu'il sait qu'elle s'en sortira. C'est négatif... pour la même raison. En effet, le lecteur ne craint pas vraiment pour la vie de l'héroïne. Cela enlève un peu de piquant à la chose.

Éditeur: Presses de la cité.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Roland Dufour pour l'association Valentin Haüy.
Ce roman étant raconté à la première personne du singulier par une femme, il aurait sûrement été préférable qu'il ait été enregistré par une lectrice. Cependant, je n'ai pas été dérangée parce que j'apprécie ce lecteur qui a une voix agréable, claire, et dynamique. Sa lecture n'est pas monotone. Il joue un peu, et tente parfois certaines choses, mais s'arrête avant d'en faire trop.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
tricottileine
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Poissons Messages : 4285
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 68
Localisation : AURA France

MessageSujet: Re: le pain rouge    Dim 22 Avr 2018 - 12:15

intéressant à lire ! merci Martinette et Gribouille

_________________
Revenir en haut Aller en bas
doucine
Pelotine accro
Pelotine accro
avatar

Féminin Scorpion Messages : 302
Date d'inscription : 08/09/2017
Age : 65
Localisation : région AURA

MessageSujet: Re: le pain rouge    Dim 22 Avr 2018 - 13:15

Merci Martinette de nous faire découvrir cette oeuvre
Merci Gribouille pour tes magnifiques recherches autant sur l'auteur que sur le contenu du livre

Bisous à toutes deux
Revenir en haut Aller en bas
véro67
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 4322
Date d'inscription : 07/05/2013
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: le pain rouge    Lun 23 Avr 2018 - 14:24

il a l'air pas mal ce livre, merci Martinette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le pain rouge    

Revenir en haut Aller en bas
 
le pain rouge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche titre livre collection rouge et or
» BROC AND TROC DE L'ESCARGOT ROUGE
» desperado rouge en bouchon couronne
» Torrefaction dans une MAP (Machine à Pain)
» gingerbreadman (bonhomme de pain d'épices)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rue des Pelotines :: Divers :: Le coin lecture-
Sauter vers: